C’est une très mauvaise journée…

C’est une très mauvaise journée pour Québec.

Le 16 Novembre 2017, Québec ont déclaré ses regulations sur la légalisation du cannabis.

Photo taken by Max Buds from Buds2go

La province du Québec à dévoilé plus de détails concernant la vente et la distribution du pot légal. Étant donné le plan du gouvernement fédéral à déclaré que le 1er Juillet 2018 sera la date officielle de la légalisation du cannabis, il est prévu que leur schéma évoluera.

À ce moment on peut s’attendre que l’âge légal pour acheter, posséder et de consommer sera 18 ans.

Malheureusement, les Québeçois,

  • Ne pourront pas cultiver du cannabis pour  l’usage personnel ou commercial.
  • Auront l’autorisation de possédé plus que 150 grams du cannabis en publique.
  • Devront être fumé aux mêmes lieux que le tabac. Fumer sera interdit aux Universités et CÉGEPs.
  • Il y aura une tolerence zéro pour les conducteurs. Les policiers pourront demander qu’un conducteur prend un test salivaire s’il y a des suspicions qu’il est sous l’influence. Le permis de conduire pourra également être suspendu pour 90 jours.
Ministre de la Publique Santé Lucie Charlebois

Plus important, le “plan” est de protégé la sécurité et la santé pour les Québeçois dit le Ministre de la Publique Santé Lucie Charlebois.

Sous le plan, La Société de Québeçoise du Cannabis (SQC) sera autorisé d’acheter du cannabis auprès d’un producteur pour assurer que la transportation, la distribution et les ventes sont réglementés uniquement par la SQC.

C’est-à-dire que Québec créera une nouvelle filiale de la Société des Alcools du Québec, qui se nommera “SQC”. De plus, son mandat ne visera pas à faire la promotion de la consommation du cannabis.

La SQC veulent ouvrir environs 15 pignon lorsque légalisation. Les prix ne sont pas encore définitive sur le cannabis. Le prix par gramme est prévu d’être 7-10$ pour concurrencer le marché noir.

Personnellement, il y aura toujours un marché noir – il y aura toujours un prix moins cher que l’autre. Aujourdh’hui, vous pouvez trouver du weed sur l’internet pour au moins 3.50$ par gramme! Oui, je repéte du weed pour 3.50$ par gramme. Alors, dites-moi comment interdisant la cultivation personnelle pour un marché monopolistique aide à prévenir le marché noir de réussir et de décourager les fumeurs du pot pour consommer moins.

Le Ministre des Finances Carlo Leitao a dit,

Ministre Finances Carlo Leitao

Nous avons besoin des prix réalistiques et des taxes réalistiques.

Après avoir consulter avec les experts, le Québec a choisi le cadre réglementaire plus strict!

POT DEMOCRACY FOR BRITISH COLUMBIANS

Today on CBC News 1, Mark Farnworth has announced that a Provincial Website is now open for public consultation concerning the views of Legalizing Marijuana and it’s regulatory framework. Eventually they want to push this forward over to Ottawa in hopes of changing their minds and their regulatory system as well.

“The site is doing so well that it already has over 30 000 hits and 15 000 submissions and counting, addressing the issue”

-Mark Farnworth. Marijuan Legalization at the UBCM Convention. CBC News One.

This is amazing because BC officials are finally allowing us to address our concerns on this important issue. This is a Pot Democracy and legalizing marijuana shouldn’t only rest on the hands of our Canadian Government.

An important key issue that we should recognize is that the Federal Government will be the one legalizing cannabis and setting a federal framework. This means, production and testing is all determined by them.

Only 9 months away from legalizing marijuana in Canada and BC officials hope to finish the public consultation by November 1st. Despite the very tight timeline, we British Columbians should be proud and content that they believe that our needs should all be met and that a regulatory framework cannot be established without us addressing our concerns on the issue. 

The key issues BC officials are facing is, will there be any additional cost on enforcement? Will this affect organize crime? What happens to licensing, taxation and most importantly, retail distribution?

Many of the BC officials are now realizing how important it is to reach out to illicit experts who’ve built the popularity of BC Bud because realistically without their expertise or input, how will officials be able to build this framework? How will they build a framework that fits all of our concerns without consulting the experts who’ve built marijuana empires?

This is a major concern that we should all hold forth to because marijuana has never been a government product but a public one that we should all address.